Bourse : Saint-Gobain tremble après l’offre sur Sika

384 ‎مشاهدات
ratings

SilkaJeudi l’agence de notation Fitch Rating, avait mis sous surveillance la note long terme de Saint-Gobain après que le groupe français de construction avait annoncé qu’il allait racheté le suisse Sika.

Cette décision « montre le doute qui entoure le profil de désendettement de Saint-Gobain après le rachat de Sika et le risque d’exécution concernant la cession de l’unité d’emballage Verallia qui viendrait compenser le paiement de Sika« , d’après l’agence dans un communiqué.

« Pour quitter la mise sous surveillance négative, il faudra que le risque d’exécution soit annulé et que les termes de la vente de Verallia soit clarifiés et sur une certaine émission d’obligations hybrides«, a poursuivi Fitch.

La note court terme  » F2″  est aussi mise sous surveillance négative, ajoute Fitch dans un communiqué.

Remaniement du conseil d’administration

Schenker Winkler réclame une assemblée générale et une restructuration du conseil d’administration.La société suisse Sika, que le fabricant français de matériaux de construction Saint-Gobain veut acheter, a annoncé mercredi que la holding familiale Schenker Winkler avait exigé la tenue d’une assemblée générale extraordinaire.

Cette holding, qui dispose de plus de 10% du capital, a également demandé que le conseil d’administration soit remanié, d’après la société suisse dans un communiqué. Elle exige que Paul Hälg, Monika Ribar et Daniel Sauter soient destitués et propose deux remplaçants à savoir : Chris Tanner et Max Roesle,tout en suggérant que ce dernier soit nommé à Président du conseil d’administration.

La holding souhaite d’autre part que Willi Leimer soit élu au sein du comité de nomination et de rémunération. « Le conseil d’administration va étudier la requête et les propositions et se prononcera au temps convenable », a précisé la société suisse dans le communiqué

Saint-Gobain veut reprendre Sika pour 2,75 milliards de francs suisses (2,3 milliards d’euros) en acquérant la holding Schenker Winkler, qui détient 16,1% du capital et 52,4% des droits de vote de Sika. Mais la direction et une partie du conseil d’administration de Sika ne sont pas d’accord avec cette transaction.

Le PDG de Saint-Gobain pas surpris par réaction des administrateurs

Le PDG de Saint-Gobain Pierre-André de Chalendar a déclaré mardi qu’il n’était pas inquiété par le rachat de Sika, bien que celui-ci n’ait pas été accepté par le conseil d’administration de l’entreprise suisse qui intervient dans les produits chimiques pour le bâtiment.

L'auteur

Delphine

Journaliste