Primaire à droite : Les soutiens de Sarkozy comptent monter au créneau pour défendre son projet à travers la France

286 ‎مشاهدات

Lors d’un meeting en Corse, l’ex chef de l’Etat a indiqué que « la primaire doit être le point de décision de la question de la ligne politique ».

Ce dernier a également demandé une « majorité parlementaire» propre, s’attaquant ainsi, à une proposition faite par Alain Juppé qui veut donner la possibilité aux centristes d’obtenir des places aux législatives.

Malgré les sondages qui montrent qu’il est largement devancé par Alain Juppé, Nicolas Sarkozy ne veut pas lâcher prise. Arrivé en Corse Mercredi, l’ancien chef de l’Etat explique qu’il est « certainement le personnage politique français qui a le plus fait des déplacements en Corse ».

Alors que nous sommes à quelques semaines maintenant du premier tour de la Primaire, le candidat déclare que tout se déroule comme prévu. Nicolas Sarkozy ne voit aucun inconvénient aux sondages. « Ces sondages ne sont pas aussi mauvais qu’on ne le pense », tance t-il. « Lorsqu’on est candidat à la primaire de la droite et du centre et qu’on se retrouve en première ligne à droite, ça ne peut être que bien», s’amuse-t-il. «Je suis en course comme les autres», ajoute Nicolas Sarkozy lors d’une séance de dédicace à Biguglia.

En présence du maire de Sisco, membre du PS qui avait d’ailleurs produit un arrêté sur le port du Burkini, Nicolas Sarkozy a d’ailleurs saisi l’occasion pour reparler de ce sujet. « Quel est alors le bon accord ? Une partie du burkini ? » Interroge t-il en lançant des piques à son adversaire Juppé.

Reprendre de l’avance avec des rencontres publiques

Pour tenter de reprendre quelques chiffres dans les sondages, les équipes de Nicolas Sarkozy, on proposer un prospectus tiré à 960 .000 exemplaires. Le week-end les équipes de Sarkozy envisagent organisent une distribution de tract dans toute la France. Plusieurs soutiens dont ceux du Nord et des Alpes-Maritimes sont préparés. Les équipes prévoient d’investir le territoire surtout les agglomérations moyennes où Sarkozy avait été voté en 2012.

Mais le candidat sera aussi aidé par ses soutiens qui vont monter au créneau pour défendre son projet. Ainsi, ils comptent organiser 146 rencontres publiques à travers la France où 36 conférenciers seront mis en tête.

L'auteur

Katy

Journaliste